Blog Page 2

Assurance animaux : peut-on changer d’offre quand on le désire ?

Les garanties et les tarifs varient d’une assurance santé animale à l’autre. Leurs formules sont pensées pour le bien-être des animaux domestiques mais aussi celui de leurs propriétaires qui sont libres de s’orienter vers la compagnie d’assurance qui leur convient le mieux.

Votre choix se porte non seulement sur les besoins bien spécifiques de votre animal de compagnie mais dépendra aussi de votre budget. Est-il pour autant possible de résilier votre assurance animaux à votre guise afin d’opter pour une offre finalement plus avantageuse ?

Les raisons d’un changement d’assurance animaux

changer d'offre quand on le désireIl se peut qu’au moment de la souscription de votre assurance santé pour votre animal domestique, les garanties proposées étaient parfaitement adaptées à votre situation.

Puis quelques temps après, vous avez découvert une offre plus intéressante avec une couverture plus large, des garanties plus solides ou une prime moins élevée.

L’ancienne assurance peut également ne plus répondre exactement à vos besoins ou encore, la résiliation du contrat peut être motivée par un changement dans votre vie.

Un déménagement, un mariage, un divorce, une nouvelle profession, un départ à la retraite ou une cessation définitive d’activités, ou pire le décès du maître sont autant de causes pouvant amener à mettre un terme à l’assurance santé animaux.

Si la loi vous autorise à résilier votre contrat à tout moment pour tous ces motifs, vous devez néanmoins respecter des procédures pour éviter une éventuelle pénalisation.

Une procédure stricte

Pour changer d’offre, vous devez résilier votre précédente assurance santé pour animaux à date d’échéance annuelle. En effet, ce type d’assurance n’est pas concernée par la loi sur la consommation dite loi Hamon qui offre l’opportunité de changer d’assurance auto, moto et habitation après un an d’engagement depuis le 1er janvier 2015.

La reconduction d’une année sur l’autre est tacite et systématique. La loi Chatel a donc imposé aux assureurs d’informer l’assuré de son droit de résiliation au plus tard quinze jours avant la date limite de résiliation, se situant un à trois mois avant la date anniversaire du contrat d’assurance animaux.

Si vous êtes dans ces délais, vous pouvez résilier sans explication ni pénalités en adressant à votre compagnie d’assurance une demande de résiliation par lettre recommandée avec accusé de réception. Veillez à contacter au préalable une nouvelle assurance afin de bénéficier en permanence d’une couverture santé.

Les basculements possibles en fonction de la formule souhaitée

Vous pouvez changer d’offre et rester auprès de la même compagnie d’assurance, ce qui vous évitera de mettre en marche la procédure de résiliation et de profiter d’une formule plus avantageuse. Pour effectuer cette modification, vous avez l’obligation de patienter jusqu’à l’échéance annuelle de votre adhésion.

Vous devez transmettre une demande écrite à votre assureur au moins deux mois avant la date de tacite reconduction.

Bien évidemment, vos cotisations doivent être à jour pour que vous puissiez pleinement profiter des garanties. Vous êtes libre de choisir la formule qui vous convient le mieux et vous êtes autorisé à revenir sur votre contrat si votre doux compagnon n’est pas encore vacciné ou que vous prévoyez de le stériliser.

Vous pourrez ainsi bénéficier d’une couverture optimale qui prendra en charge non seulement les accidents et les maladies mais aussi les interventions chirurgicales. A l’inverse, vous pouvez opter pour une plus faible couverture si votre animal domestique a déjà subi une telle opération.

En effet, les gara de votre assurance actuelle ne vous sont plus d’aucune utilité et il est alors plus logique de basculer vers une formule proposant des garanties de base. Les compagnies d’assurance mettent toujours en place une grande variété de tarifications et de garanties afin de permettre à tous les propriétaires soucieux de la santé de leur animal de compagnie de faire un choix judicieux.

Vous avez ainsi l’opportunité de vous tourner vers l’offre la mieux adaptée à votre budget et qui sauré répondre précisément aux besoins de votre petit protégé.

Assurance vie, un bon moyen d’épargne en couple

Malgré un taux de rémunération en baisse constante, l’assurance vie se révèle être un excellent produit d’épargne ainsi qu’un formidable outil de préparation de succession. Si vous êtes marié, la souscription conjointe d’une assurance vie représente la solution idéale pour bénéficier d’une fiscalité dorée dans une protection optimale.

Une adhésion au nom de deux personnes

épargne en coupleLa Cour de cassation a pris une décision qui révolutionne l’univers de l’assurance vie pour les couples. Depuis le 10 juin 2015, un conjoint a la faculté de venir se greffer au contrat déjà souscrit par son époux sans provoquer le rachat de l’ancien et l’ouverture d’une nouvelle assurance vie, à condition d’être marié.

Jusqu’à présent, l’administration fiscale jugeait que l’adhérent était le seul à disposer de son contrat d’assurance vie et qu’en conséquence, une souscription en cours de contrat équivalait à fermer le contrat d’assurance vie actuel pour en ouvrir un second. Ce procédé permet ainsi d’épargner en couple sans perdre les avantages fiscaux obtenus pendant toute la durée du premier contrat. La co-adhésion permet définitivement à chacun des époux de bénéficier d’une protection équivalente.

Le dénouement de l’assurance vie

Dans le cadre d’une assurance vie souscrite conjointement, les époux sont à la fois souscripteurs, assurés et bénéficiaires. En cas de divorce, l’assurance vie est partagée par moitié au profit de chaque conjoint. Lorsque l’un des époux décède en cours de contrat, une clause de préciput protège le conjoint survivant en lui offrant l’opportunité de récupérer l’intégralité des sommes investies dans l’assurance vie avec les intérêts.

Étant considéré comme un bien propre, le capital accumulé est à ce titre exonéré de droits de succession. Même s’il n’est pas désigné dans la clause bénéficiaire, l’époux demeure prioritaire et passe automatiquement avant les bénéficiaires figurant dans l’assurance vie. Au décès du conjoint veuf, les bénéficiaires du contrat recevront les sommes placées en bénéficiant le de la fiscalité classique de l’assurance vie.

L’avantage de l’assurance vie conjointe dans le cadre du mariage sous le régime légal

80 % des couples français sont mariés sous le régime légal, à savoir le régime de la communauté réduite aux acquêts. Si c’est également votre cas, ouvrir un contrat d’assurance vie conjoint peut être particulièrement utile. En effet, chaque époux conserve la propriété des biens acquis avant le mariage. Il s’agit des biens propres. S’agissant des biens communs, c’est-à-dire ceux ayant été achetés durant le mariage avec l’argent du couple, ceux-ci appartiennent à part égale à chacun des deux conjoints.

En imaginant que le contrat d’assurance vie est souscrit à titre individuel par l’un des deux mariés et qu’il est alimenté par des biens communs, il sera donc considéré comme appartenant aux deux époux. Or si le conjoint du titulaire du contrat parvient à décéder, la moitié du capital réintègrera la succession du défunt pour être partagée entre ses héritiers, et l’autre moitié restera la pleine propriété du survivant. Il est donc particulièrement judicieux de souscrire une assurance vie conjointe pour éviter une telle situation.

L’assurance vie concerne plus d’un tiers de l’épargne en France

L’assurance vie s’est affirmée au cours des derniers mois comme le placement préféré des Français, bien avant le plan épargne logement et le plan épargne retraite. De nouveaux chiffres confirment encore le succès de l’assurance vie.

Un placement privilégié

épargne en FranceUne enquête réalisée par l’institut YouGov pour la banque en ligne Fortuneo en janvier 2015 affirme que plus d’un Français sur deux, soit 51 %, plébiscitent l’assurance vie pour épargner. En analysant les chiffres affichés par la Banque de France pour la fin de l’année 2014, le taux d’épargne des Français est remonté, démontrant que les foyers de l’hexagone souhaitent effectuer plus d’économies en 2015. Selon le sondage, 34 % ont la volonté d’épargner par précaution et 16 % pour investir ensuite.

Par rapport à l’année 2013, les Français auraient épargné davantage avec un taux de 15,5 % et un encours total de 4 259 milliards d’euros pour l’ensemble des placements financiers en France. Parmi la totalité de l’encours en placement financier, 37 % représentent des placements en assurance vie, soit plus d’un tiers. La hausse demeure toutefois modérée car le taux d’épargne des ménages français était de 15,4 % en 2013. En conséquent, la France se place en deuxième position dans le classement des pays épargnant le plus en Europe, juste derrière l’Allemagne avec un taux d’épargne de 16 %. L’Italie suit difficilement avec 11 %, puis l’Espagne à hauteur de 10 % et la Grande-Bretagne pour 6 %.

Au total, 4 259 milliards d’euros se retrouvent placés en assurance vie. 1332 milliards d’euros constituent le fonds euros et seulement 259 milliards sont placés en unités de compte. Ce résultat prouve que les Français préfèrent ne pas prendre de risques et bénéficier d’un rendement moins fort mais sécurisé. Néanmoins, ce rapport devrait évoluer dans les mois qui viennent puisque la Banque de France indique un réel rebond des investissements en unités de compte pour le début de l’année 2015. Ce regain d’intérêt coïncide en toute logique avec la légère chute des investissements en fonds euros, dont la rémunération est devenue encore moins avantageuse.

Une épargne intéressante

Entre les divers produits d’épargne proposés par les établissements financiers, l’assurance vie est jugée la plus intéressante, avec 72 % des personnes interrogées qui lui donnent la note de 5 ou plus sur 10. Le Plan Épargne Logement arrive en deuxième position, ensuite le Plan Epargne Retraite, les livrets rémunérés, les comptes titres permettant d’investir en Bourse, puis en dernière position le livret A actuellement rémunéré à 1 %.

L’assurance vie rassure les Français car il s’agit d’un produit financier facile à comprendre pour un tiers des personnes sondées. Pour 28 % des Français, les avantages fiscaux de l’assurance vie constituent un atout unique, inspirant confiance à 25 % des épargnants. Les Français privilégient l’assurance vie d’abord par précaution. En effet, 58 % des particuliers épargnent avant tout pour faire face aux imprévus et aux coups durs. Ensuite, 58 % des 45 à 54 ans voient en ce produit financier une solution parfaite pour préparer la retraite. Quant aux 35 à 44 ans, 27 % s’en servent pour investir dans un projet immobilier. Enfin, 37 % des plus de 55 ans ont l’objectif de contracter une assurance vie pour transmettre un patrimoine.

Les tarifs pratiqués en matière d’assurance chien ?

Les tarifs pratiquésL’assurance santé pour chien aide le maître à faire face aux frais élevés occasionnés par la maladie ou l’accident de son fidèle compagnon.

Plus enclin à le faire soigner, il est ainsi rassuré mais aussi soulagé des préoccupations d’argent. Chaque compagnie d’assurance possède ses propres contrats et critères.

Tous les frais vétérinaires peuvent être couverts, aussi bien les honoraires que les médicaments, analyses, radiologie, vaccins, stérilisation, que les actes chirurgicaux.

Mais selon la teneur du contrat, une partie ou l’intégralité des frais de santé acquittés pour votre compagnon sera prise en charge. Combien peut alors vous coûter l’assurance santé de votre animal de compagnie ?

Des taux de remboursement différents

 Les formules les plus simples proposent un taux de remboursement moindre tandis que les formules les plus complètes prennent la totalité des frais vétérinaires en charge.

Ainsi, la plupart des compagnies d’assurance ont mis en place une formule réduite dont la prise en charge est de 50 % et n’inclus pas tous les actes, une formule confort avec un taux de remboursement à 80 %, et une formule premium remboursant 100 % des dépenses engagées chez le vétérinaire.

Le plafond de remboursement annuel et le niveau des garanties ne sont pas les mêmes selon l’offre souscrite.

Certes la formule de base se révèle être particulièrement économique, mais il est nécessaire de prendre en compte les besoins réels de votre chien. S’il rencontre des soucis de santé spécifiques, il est plus judicieux de recourir à une formule plus onéreuse mais qui couvre davantage de frais. Vous ferez ainsi de meilleures économies.

Divers tarifs selon la nature du risque

 Certaines formules ne prennent en charge que les dépenses liées aux soins courants, autrement dit celles qui surviennent à la suite d’un accident, d’une maladie, ou les deux selon le niveau de garanties choisi.

Cela inclut les urgences, les interventions chirurgicales, les radiographies, les prises de sang ainsi que les médicaments. Ces soins font l’objet d’un remboursement en pourcentage, et plus les risques couverts seront nombreux, plus le prix de l’assurance chien sera élevé.

D’autres formules intègrent les soins de prévention sous forme d’un forfait annuel variant entre 25 euros et 150 euros. Cette somme se destine à couvrir les vaccins, le bilan de santé, les vermifuges ou le détartrage.

Comparer les assurances santé pour chien

Les cotisations mensuelles, assez semblables d’une compagnie d’assurance à l’autre, s’élèvent à environ 15 euros pour la formule réduite, 25 euros pour la formule confort et 40 euros pour la formule complète.

Pour trouver la formule qui correspond à votre budget et convient aux besoins de votre chien, une comparaison d’assurances animaux s’impose.

Remboursement des vaccins avec une assurance chien, est-ce possible ?

Remboursement des vaccinsVotre chien n’est pas à l’abri d’un problème de santé. Pour prendre soin de lui sans se ruiner, vous pouvez souscrire une assurance chien qui vous remboursera tout ou partie de ses frais de santé.

Les compagnies d’assurance rivalisent d’offres en tout genre permettant à tous les propriétaires de trouver la formule qui convient à leur budget et aux besoins de leur fidèle compagnon.

Le montant du remboursement varie ainsi en fonction du niveau de garantie choisi. Est-il possible d’y intégrer les frais liés aux vaccins ?

Des niveaux de garantie variables

L’assurance santé pour chien rembourse les dépenses engagées chez le vétérinaire à hauteur des options que vous avez choisies lors de la souscription. La formule classique ne prend pas en compte les dépenses engagées pour les vaccins qui n’entrent pas dans la catégorie des pathologies.

Il est nécessaire de s’orienter vers une formule premium pour pouvoir obtenir le remboursement partiel ou intégral des vaccins. En effet, la vaccination n’est pas obligatoire mais est indispensable pour prévenir l’apparition de maladies infectieuses.

La prise en charge des vaccins

Il existe des vaccins obligatoires et des vaccins préventifs, nécessaires et recommandés mais pas exigés par la loi.

Toutefois, il est toujours conseillé de faire vacciner son chien par un vétérinaire. La consultation est généralement comprise dans le prix payé pour le vaccin sous forme de forfait, l’assurance santé pour chien rembourse alors les vaccins obligatoires et préventifs en vous octroyant une somme annuelle prévue au contrat.

Vous n’aurez donc pas de frais pour la visite chez le vétérinaire et vous serez remboursé chaque année pour faire vacciner votre chien.

Un forfait prévention

Les vaccins sont remboursés sous forme d’un forfait de prévention annuel mis à votre disposition à votre guise. Ce type de forfait prend en charge les actes médicaux qui ne bénéficient habituellement pas d’un remboursement étant donné que vous engagez des frais sans que votre chien soit malade ou victime d’un accident.

Il inclut les vaccins, la stérilisation, le vermifuge, le détartrage et les traitements antiparasitaires, ainsi que les produits de soins et d’entretien. Le forfait prévention peut aller de 25 à 150 euros en fonction des formules.

L’effet d’une assurance chien peut-il être immédiat ?

immédiatVotre chien occupe une place de choix dans votre cœur. Parce que vous l’aimez, vous souhaitez naturellement lui offrir les meilleurs soins tout au long de sa vie.

Souscrire une assurance santé pour le protéger des aléas du quotidien représente la meilleure façon de lui prouver tout votre amour sans vous soucier du budget. Mais à partir de quel moment les garanties prennent-elles effet ?

La moyenne des délais d’attente

N’attendez pas pour envoyer la feuille de soin à votre assurance après la visite chez le vétérinaire. En effet, les délais d’attente sont généralement de 60 jours pour les frais consécutifs à une maladie et d’une semaine en cas d’accident.

Ils peuvent parfois être plus longs selon les assurances, jusqu’à être doublés. Concernant les dépenses liées aux actes de prévention, les délais sont assez courts, les garanties s’appliquent globalement deux jours après le règlement de la facture auprès du vétérinaire.

Le délai d’attente pour se faire rembourser des soins accordés à votre fidèle compagnon dépend donc en partie de vous. Plus vous vous empressez de faire la demande d’indemnisation auprès la compagnie d’assurance de votre chien, plus le versement se fera rapidement.

Prenez le temps de lire attentivement la notice d’information de chaque assureur, les délais d’attente y sont obligatoirement mentionnés.

Effectuer une demande de remboursement

L’assurance santé pour chien fonctionne de la même manière que la mutuelle pour les humains.

Afin de vous faire indemniser au plus vite une partie ou l’intégralité des frais vétérinaires une fois que vous avez souscrit à une assurance animaux, vous devez faire compléter, dater et signer par le docteur vétérinaire, ou le cas échéant le pharmacien qui vous a délivré les médicaments, la feuille de soins fournie par la compagnie d’assurance.

Il vous appartient ensuite de joindre tous les documents justificatifs originaux des dépenses engagées et payées, et notamment l’ordonnance ainsi que les factures acquittées. L’ordonnance doit impérativement être datée et comporter le nom et le prix des médicaments, les vignettes des produits pharmaceutiques prescrits mais aussi mentionner le nom de votre compagnon à quatre pattes, le numéro d’identification de l’animal et le numéro de contrat.

La démarche est identique dans le cas où votre chien doit être amené à l’hôpital ou dans un laboratoire. L’indemnité totale ou partielle selon la formule vous sera versée par virement bancaire ou par chèque après réception des pièces justificatives nécessaires à l’instruction du dossier.

Assurance chien pour un chien de plus de 10 ans, est-ce possible ?

chien de plus de 10 ansVous êtes convaincu qu’une assurance santé animalière est la meilleure solution pour faire face aux nombreux frais de santé de votre chien.

Maintenant qu’il commence à prendre de l’âge, est-il toujours possible de souscrire à une assurance afin de le protéger efficacement de toute maladie et lui offrir une longue vie ?

Des risques liés à l’âge du chien

Si le marché de l’assurance santé animale est récent, ce type de service se multiplie et les offres sont maintenant nombreuses. Tous les contrats d’assurance santé animale ne se valent pas mais tous mettent en garde sur les garanties liées à l’âge du chien, un facteur qui entre en jeu au moment de la souscription d’une assurance santé pour chien.

Il est en effet statistiquement prouvé que les incidents de santé augmentent à partir de sept ans. Les compagnies d’assurance ont donc toutes imposées une limite d’âge à partir de laquelle il n’est plus possible de contracter une assurance pour chien.

Généralement, les chiens de plus de dix ans ne peuvent plus être assurés et bien souvent, l’âge d’entrée en assurance est même limité à cinq ans.

Une espérance de vie plus élevée

Les chiens vivent plus vieux qu’auparavant. En effet, les maîtres s’en occupent comme s’il s’agissait de leur propre enfant et emmènent leur fidèle compagnon chez le vétérinaire dès qu’il ne semble pas en grande forme.

Les progrès de la médecine vétérinaire et la qualité des soins permettent donc au meilleur ami de l’homme de vivre deux ans et demi de plus qu’avant, en moyenne jusqu’à 12 ans. Par conséquent, quelques compagnies d’assurance acceptent d’assurer la santé d’un chien de plus de dix ans.

Néanmoins au moment de la signature du contrat, l’état de bonne santé de l’animal doit être attesté, soit par une simple déclaration du propriétaire, un certificat vétérinaire, voire un bilan de santé. Par ailleurs, plus le chien est âgé, plus la formule proposée sera onéreuse.

Les assureurs se protègent et restreignent alors les garanties en baissant le plafond de remboursement, en diminuant le montant de la prise en charge ou encore en

Les astuces pour trouver une assurance pour chien moins chère

assurance pour chien moins chèreVotre chien fait partie de la famille et comme vos enfants, vous prenez bien soin de lui.

Vous désirez le meilleur pour votre fidèle compagnon et vous vous êtes lancé en quête d’une assurance santé pour animaux qui couvre parfaitement ses besoins sans pour autant faire souffrir votre budget.

Pour trouver un contrat d’assurance au meilleur prix et garantir à votre chien une excellente protection, rien de plus efficace que de comparer les assurances qui existent sur le marché actuel.

Une démarche simple et rapide

Un comparateur d’assurance en ligne permet de comparer gratuitement les prix et les garanties de nombreuses offres d’assurances santé pour les animaux de compagnie. La simulation des assurances ne prend que quelques minutes.

Vous commencez par remplir le formulaire client concernant votre chien et vous obtenez instantanément des tarifs correspondant à différentes formules d’assurance en fonction de votre profil. Si l’une des propositions retient votre attention, il suffit de demander un devis en ligne.

La santé de votre doux compagnon est essentielle, il est donc primordial de bien étudier les garanties proposées afin d’être certain qu’il ne manque de rien.

Une assurance pour chien adaptée

Le comparateur d’assurance se révèle être d’une grande aide pour trouver une couverture parfaitement adaptée à la race, l’âge et aux besoins de votre chien.

En cas d’incident lié à sa santé, vous n’hésitez plus à vous rendre chez le vétérinaire puisque tout ou partie des dépenses de santé sera pris en charge par la mutuelle.

A ce jour, le marché des assurances pour animaux recense de plus en plus d’offres de qualité et d’options, vous avez donc la certitude d’être en mesure de choisir celle qui convient le mieux à vos attentes, votre budget et au bien-être de votre chien.

De réelles économies

Comparer plusieurs offres demeure le meilleur moyen de réaliser des économies et payer moins cher l’assurance santé de votre compagnon à quatre pattes.

Les comparateurs regroupent diverses formules toutes conçues pour satisfaire les exigences financiers des propriétaires et les besoins spécifiques de leur fidèle ami.

C’est en prenant soin de sa santé le plus tôt possible que vous pourrez garder votre chien en pleine forme à vos côtés et profiter de sa joie de vivre durant de belles et longues années, sans être contraint de subir des dépenses vétérinaires inconsidérées.

En comparant les assurances pour chien sur Internet, vous dénicherez aisément la mutuelle la moins chère possible tout en vous fournissant la garantie de bien protéger votre boule de poils.

Existe-t-il des assurances pour chien sans carence?

sans carenceLorsque vous souscrivez à une assurance santé pour votre chien, votre conseiller peut vous parler du délai de carence.

Il s’agit d’un temps d’attente entre la souscription du contrat et la prise en charge des garanties. Vous ne serez donc pas remboursé en cas de problème de santé de votre compagnon à quatre pattes.

Une garantie pour les assureurs

Le délai de carence est mis en place par les compagnies d’assurance afin d’éviter les abus de certains propriétaires peu scrupuleux qui déclarent un animal non malade alors que leur boule de poils était déjà en mauvaise santé.

Si un maître opte pour une formule qui rembourse très bien car il doit emmener son fidèle compagnon chez le vétérinaire pour un acte coûteux, il pèsera sur le contrat global de l’assurance.

Il profite ainsi des cotisations des autres assurés à son seul profit et un tel comportement s’oppose clairement aux vertus solidaires des contrats d’assurance.

En imposant un délai de carence, l’assureur se protège des clients peu loyaux et l’assuré ne sera pas remboursé pour les frais de santé intervenus durant la période d’attente.

Un délai variable

Le délai de carence permet de vérifier si l’animal est en bonne santé ou n’a pas subi un accident lors de la souscription.

Son temps correspond donc à la moyenne d’un délai d’incubation de maladie, soit entre 2 et 60 jours suivant les compagnies d’assurance qui acceptent habituellement les chiens âgés de 3 mois à 10 ans. La durée peut être beaucoup plus longue pour les animaux âgés ou dont la santé n’est pas bonne à la signature du contrat, ou encore pour ceux qui présentent des antécédents médicaux.

Certains assureurs fixent l’âge limite à 8 ans pour se protéger au maximum des risques grandissants de maladies, et d’autres résilient le contrat dès que le chien atteint cet âge.

Etant donné que l’animal assuré peut tomber malade ou avoir un accident à tout moment, il est donc préférable d’opter pour une assurance santé comportant un délai de carence le plus court possible afin de bénéficier au plus tôt des garanties.

Un contrat d’assurance sans délai de carence

Rares sont les compagnies d’assurance qui n’appliquent pas de délai de carence. Les contrats qui en sont exempts sont réservés aux chiots de moins de 6 mois et ne concernent que les accidents.

Il est donc vivement recommandé d’assurer immédiatement la santé de son chien, sans attendre qu’il tombe malade ou subisse un accident.

En outre dans le cas où votre fidèle compagnon bénéficiait d’une assurance santé résiliée à votre initiative, aucun délai d’attente ne vous sera appliqué. Pour cela, il ne doit pas y avoir d’interruption de garantie entre la date de résiliation et la date d’adhésion à la présente assurance.

La stérilisation d’un chien peut-elle être prise en compte par une assurance?

La stérilisationLa stérilisation du chien est une étape recommandée par les vétérinaires, notamment pour prolonger leur espérance de vie.

Il s’agit en effet d’un moyen d’éviter des infections urinaires, des tumeurs mammaires ou aux testicules.

Mais cela peut vite vous revenir cher. Heureusement, cet acte de chirurgie peut être pris en charge sous condition par l’assurance santé animale.

Une opération coûteuse

La stérilisation est conseillée dès que le chien atteint l’âge de six mois, avant l’adolescence. Il sera effectivement moins perturbé et surtout, l’opération coûtera moins chère car plus le poids de l’animal est élevé, plus le tarif augmente.

Cependant, la stérilisation représente un prix, même au plus jeune âge. Les tarifs varient de 100 euros à 200 euros d’un vétérinaire à l’autre et si vous attendez que votre compagnon à quatre pattes soit définitivement adulte, les prix s’envolent pour atteindre 350 euros, parfois plus.

Néanmoins, la stérilisation reviendra bien moins chère que d’opérer une tumeur ou de soigner des blessures et des maladies causées par l’activité sexuelle.

Un forfait prévention

Comme pour les êtres humains, les assurances pour animaux garantissent un remboursement en partie ou en totalité de vos frais vétérinaires. Et pour une intervention chirurgicale plus ou moins complexe en clinique vétérinaire comme la stérilisation, certaines formules remboursent une partie des frais de stérilisation.

Pour en bénéficier, il convient d’opter pour la couverture intégrant un forfait prévention, car la garantie n’est pas systématique. Cette somme annuelle est mise à la disposition du propriétaire du chien pour financer certains actes exclus, non pris en charge dans le cadre d’autres garanties.

Ce type de formule sera dont un peu plus onéreux qu’un contrat de base qui couvre rarement la stérilisation.

D’une manière générale, un plafond de remboursement est fixé à 100 euros maximum pour une stérilisation de confort du chien, une raison supplémentaire de vous préoccuper de cette opération le plus tôt possible, d’autant que les assurances santé pour animaux n’hésitent pas à fixer une limite d’âge pour cette option.

Lorsque la stérilisation ou la castration doit être pratiquée consécutivement à une pathologie, les frais sont pris en charge selon le niveau de garantie souscrit, jusqu’à 100% pour les contrats haut de gamme.