Pour qui ? Pour quels besoins ?

L’assurance vie pour tous

épargne de long termeToute personne à partir de 18 ans a l’opportunité de contracter une ou plusieurs assurances vie sans limite d’âge et quelle que soit sa stratégie patrimoniale. Passé 70 ans, rien ne vous empêche de souscrire une assurance vie puisque les bénéficiaires recevant l’épargne bénéficient d’une exonération fiscale. Les parents d’un enfant mineur peuvent aussi en ouvrir un à son nom. L’enfant devra toutefois attendre sa majorité pour désigner un bénéficiaire. De plus, il n’est pas nécessaire d’avoir de grosses économies de côté pour verser l’argent sur un contrat d’assurances vie. Même une épargne modeste porte ses fruits et son montant s’intégrera aisément dans n’importe quel budget.

Se constituer une épargne de long terme

L’assurance vie est un produit qui répond à la plupart de vos objectifs patrimoniaux, notamment la valorisation de votre épargne. Bien que les rendements des fonds en euros ne soient pas élevés, la rémunération demeure supérieure à celle délivrée par les autres placements sans risque comme les livrets ou les produits monétaires. Un tel contrat sécurise les gains qui sont définitivement acquis. Enfin, les autres supports d’investissement allant de la Bourse à l’immobilier se révèlent être beaucoup plus lucratifs même si vous placez une faible somme.

S’offrir des revenus réguliers

Dès l’ouverture du contrat, l’assurance vie est un instrument idéal pour se constituer des revenus supplémentaires grâce à la fiscalité favorable appliquée sur les intérêts et plus-values en cas de retraits. Après huit années, l’imposition des intérêts et plus-values est atténuée par l’application d’un abattement annuel de 4 600 euros pour les contribuables célibataires, veufs ou divorcés et de 9 200 euros pour les couples soumis à imposition commune.

Préparer la retraite

L’assurance-vie représente un excellent complément de retraite. Vous pouvez effectivement retirer les sommes placées sur le contrat quand bon vous semble et c’est à vous de choisir si vous préférez recevoir les fonds sous forme de rente viagère ou en procédant à des retraits réguliers. De plus, vous pouvez adapter votre gestion financière en fonction de votre date de départ à la retraite. Si vous avez investi en bourse, vous pouvez sécuriser vos avoirs en les transférant dans le fonds en euros afin de vous assurer de ne pas perdre d’argent.

Préparer la succession

L’assurance vie est le seul produit d’épargne à jouir d’un régime particulier en cas de décès. Vous êtes libre de désigner la personne que vous voulez en tant que bénéficiaire du capital cumulé, et pas forcément un héritier. Ce dernier n’aura aucune fiscalité à supporter s’il reçoit une somme inférieure ou égale à 152 500 euros. Encore mieux, l’abattement de l’assurance vie se cumule avec celui du droit des successions qui est de 100 000 euros. Ainsi, vous pouvez transmettre 252 500 euros à chacun des bénéficiaires en totale exonération de droits de succession.

Garantir un crédit

Il est courant de garantir l’octroi d’un prêt par l’assurance vie. Les épargnants intéressés par de l’immobilier locatif peuvent recourir à un contrat d’assurance vie adossé à un prêt in fine. Le remboursement du capital emprunté sera reporté à l’échéance, ce qui a pour effet d’augmenter la valeur des intérêts déductibles des revenus fonciers.

Une protection contre les aléas du quotidien

Les meilleures assurances vie permettent de faire face aux difficultés financières et au surendettement engendré par un licenciement, une invalidité. Les retraits anticipés sont exonérés d’imposition en cas de force majeure, même si le contrat n’a pas atteint une durée de huit ans.

Protéger sa famille

Certains contrats offrent des garanties complémentaires contre le risque de décès et/ou d’invalidité de l’épargnant. Selon le cas, le conjoint survivant ou les enfants, ou l’assuré percevront une rente ou un capital.

Pour qui ? Pour quels besoins ?
5 (100%) 1 vote