Les frais en assurance vie

Frais assurance vieComme la plupart des placements, la souscription d’un contrat d’assurance vie implique différents frais prélevés par la compagnie d’assurance. Il est fondamental de prendre en compte ces éléments au moment de la signature du contrat car le niveau des frais influencera directement sur le bénéfice généré à l’échéance. En effet la rentabilité d’une assurance vie est nette de frais, c’est-à-dire qu’ils sont déduits de la rémunération de l’épargne que vous recevrez à terme. Ces frais sont généralement exprimés en pourcentage des sommes investies et vous pouvez parfaitement les négocier afin d’optimiser le rendement du capital durement acquis. Lesquels sont-ils ?

Les frais de dossier

La souscription d’une assurance vie génère des frais prenant la plupart du temps la forme d’une somme forfaitaire à régler par chèque ou virement au moment de la signature. L’assureur exigera leur règlement en une seule fois à l’ouverture du contrat afin de rémunérer le traitement du dossier. Etant peu répandus, les frais de dossier demeurent très facilement négociables, surtout si le montant du versement initial est conséquent.

Les frais de versement

Ces frais d’entrée fixes, oscillant entre 3,5 % et 5 % du montant des fonds déposés sur l’assurance vie, sont prélevés automatiquement à chaque nouveau versement effectué. Certains assureurs proposent des contrats sans frais de versements. L’offre est certes intéressante mais il est nécessaire de faire une simulation car l’anéantissement des frais d’entrée est récupéré dans les autres frais et peut peser lourd à long terme. Pour autant, cet argument publicitaire ne signifie pas systématiquement que vous serez perdant, tout dépendra de la fréquence et le montant de la somme versée. Si vous prévoyez de gros versements, ces frais peuvent être négociables.

Les frais de gestion

Les frais de gestion annuels sont retirés de votre épargne pendant toute la durée de l’assurance vie dans l’optique de rémunérer l’assureur chargé de gérer le contrat. Le taux de rendement du fonds en euros est toujours exprimé net de frais de gestion. Concernant les unités de compte, les frais de gestion sont prélevés sur le nombre de parts acquises. Que ce soit pour un fonds obligations ou en actions, les frais de gestion sont prélevés chaque année sur le montant total investi, donc la somme globale versée mais aussi les intérêts, et varient entre 0,6 % pour un fonds en euros et 0,9 % pour un fonds en unités de compte. Ainsi, ils constituent une lourde facture puisque le montant épargné est de plus en plus important au fil du temps. Ils demeurent par ailleurs difficilement négociables mais vous pouvez opter pour les supports les moins taxés. En règle générale, des frais de gestion élevés sont défavorables à votre capital à moyen ou long terme. Mieux vaut choisir une assurance vie avec des frais de gestion faibles et des frais de versements plus important, et non l’inverse.

Les frais d’arbitrage

L’arbitrage permet de transférer une partie du capital initialement investi d’un support financier vers un autre dans une assurance vie multi-support. Des frais spécifiques sont alors prélevés proportionnellement au montant de l’arbitrage dès que vous changez la nature d’un actif au sein de votre contrat. Leur montant est calculé en fonction des sommes transférées, autrement dit un pourcentage sur le montant arbitré avec un taux de 0,25 % à 1 %, bien que certains assureurs appliquent plutôt une somme forfaitaire à chaque opération en guise de frais ne dépassant généralement pas une trentaine d’euros. Les frais d’arbitrage sont toutefois plus intéressants forfaitairement pour de gros investissements. Dans le cas où l’opération demeure exceptionnelle, demandez à votre conseiller la réduction de ces frais, voire leur annulation. En revanche, privilégiez un contrat qui propose des arbitrages gratuits dans le cas où vous en faites plusieurs par an afin de regrouper vos arbitrages et éviter ainsi toute pénalité.

Les frais de clôture

Si vous décidez de rompre votre assurance vie avant l’échéance contractuelle de huit ans, vous serez soumis à des frais de sortie plafonnés à un montant maximal de 5 %, soit une somme potentiellement considérable. Toutefois, la pratique est tombée en désuétude et ces frais ne sont que très rarement appliqués.

Les frais en assurance vie
Evaluez cet article