La Rente viagère

Le fonctionnement de la rente viagère

rente viagèreL’assureur ayant reçu une épargne de votre part, celui-ci s’engage à vous verser régulièrement une somme d’argent jusqu’à votre décès. Si vous décédez rapidement après avoir opté pour la rente, votre assureur est gagnant puisqu’il garde l’intégrité de votre épargne et n’a rien à verser à vos héritiers. Toutefois si vous vivez plus longtemps que votre espérance de vie théorique, votre assurance vie vous aura été totalement bénéfique. Prenez donc bien le temps de réfléchir avant de transformer votre assurance vie en rente viagère car la mutation est irréversible.

Pour déterminer le montant de votre rente, la compagnie d’assurance se base sur l’épargne constituée, votre âge, votre espérance de vie calculée d’après les tables de mortalité établies par l’Insee ou des données statistiques de l’assureur souvent plus favorables, et une éventuelle réversion à votre conjoint survivant décidée à la souscription du contrat. Bien évidemment, plus l’espérance de vie est faible, plus le montant de la rente viagère est élevé. Enfin, la rente viagère est revalorisée annuellement au regard de votre participation aux bénéfices de l’assureur. Vérifiez minutieusement les conditions de revalorisations afin de vous assurer de percevoir une rente avantageuse par rapport au capital versé dans le cadre de votre assurance vie.

Une fiscalité spécifique

La fiscalité applicable à la rente viagère n’est pas celle de l’assurance vie et peut être lourde selon votre situation patrimoniale. La rente viagère est en partie soumise à l’impôt sur le revenu. Cette fraction taxable dépend de votre âge au moment lors de l’entrée en jouissance de la rente. Elle représente alors 70 % du montant de la rente viagère si vous avez moins de 50 ans au moment de l’entrée en jouissance de la rente, 50 % de la rente si vous avez de 50 à 59 ans, 40 % si vous êtes âgé de 60 à 69 ans, et 30 % à 70 ans et plus. En outre, les prélèvements sociaux ne concernent que la fraction de la rente imposable à l’impôt sur le revenu.

La sortie progressive à l’échéance

sortie progressive à l’échéanceAu moment de clore une assurance vie, la sortie en capital n’est pas l’unique façon de récupérer les fonds placés sur votre contrat. L’épargne de votre assurance vie étant définitivement acquise à l’assureur, vous ne pouvez en aucun cas en exiger la restitution mais vous pouvez opter pour la sortie en rente viagère dont le règlement court jusqu’à la fin de vos jours.

La rente viagère poursuit le même but que l’assurance vie car elle mise également sur votre vie et verse régulièrement une somme d’argent qui vous garantira une indépendance financière jusqu’à votre décès. Ainsi, à la différence d’une sortie en capital où le souscripteur de l’assurance vie perçoit son épargne augmentée des intérêts en une seule fois, la rente viagère demeure un mode de sortie graduel. Certains contrats proposent néanmoins un panachage des deux solutions et si vous ne savez pas comment vous aimeriez que votre assurance vie se dénoue, vous n’êtes pas obligé de choisir lors de la signature du contrat si vous envisagez une sortie en capital ou en rente. Cette option peut parfaitement être décidée après les huit premières années du contrat. Par ailleurs lorsque l’assurance vie a pour objectif de bonifier la retraite, le contrat se dénoue dès que vous atteignez l’âge prévu. Vous commencez alors à percevoir une rente viagère versée à vie et imposable sur le revenu. Au moment de votre décès, la compagnie d’assurance conservera l’épargne restante.

La Rente viagère
5 (100%) 1 vote