Un contrat tout en un

L’assurance vie mixte

assurance vie mixteLa formule alternative du contrat mixte combine judicieusement en un seul produit les deux principaux types d’assurances vie, à savoir l’assurance en cas de décès et l’assurance en cas de vie. L’assurance mixte couvre donc aussi bien l’épargne que la prévoyance et permet ainsi de se constituer un capital pour se prémunir contre le risque d’une éventuelle baisse des revenus tout en protégeant vos proches s’il vous arrivait malheur.

La prestation est automatiquement garantie et la compagnie d’assurance s’engage à vous payer l’indemnité convenue soit à la date déterminée au contrat si vous êtes vivant, soit à votre décès aux bénéficiaires si cet événement survient avant l’échéance contractuelle. Vous laisserez à votre décès un capital disponible permettant à votre famille de faire face aux conséquences pécuniaires de votre disparition. Ce concept permet véritablement de pallier le risque de perte des primes que vous versez sur votre assurance vie. Il y a assurance combinée lorsque l’assuré vivant au dénouement du contrat a le choix entre :

  • percevoir le capital assuré ;
  • percevoir une rente viagère réversible ou non ;
  • percevoir une rente viagère dont le paiement d’un certain nombre d’annuités est garanti, que le bénéficiaire soit vivant ou décédé ;
  • percevoir une somme d’argent garantie pendant sa vie entière pour la totalité ou une partie du capital assuré en cas de décès sous forme de capital ou de rente viagère. Le montant de la rente ou du capital est fonction du rapport entre le capital assuré en cas de vie et le capital assuré en cas de décès et de l’âge atteint au terme du contrat.

Cependant en cas de rachat du contrat, seul le capital investi sur le risque vie est récupérable. Le capital engagé sur le risque décès est effectivement qualifié de fonds perdus.

Les diverses formules de l’assurance mixte

diverses formules de l’assurance mixteIl existe plusieurs formules pour l’assurance mixte selon le rapport entre le capital-vie qui sera remboursé par l’assureur en cas de vie de l’épargnant à la fin du contrat, et le capital-décès qui sera remboursé, quant à lui, aux personnes désignées dans le contrat en cas de décès de l’assuré avant l’aboutissement du contrat. En règle générale, le capital versé par l’assureur en cas de décès de l’épargnant avant l’échéance du contrat équivaut à la somme des primes déjà payées par l’assuré avant son décès. Si vous avez payé une prime unique, le capital-décès est alors égal au même montant de la prime pendant toute la durée du contrat. Il est néanmoins opportun de convenir d’un autre mode de calcul du capital-décès au moment de la conclusion du contrat.

Dans le cadre d’une assurance mixte à terme fixe, la compagnie d’assurance s’engage rembourser l’épargne constituée à une période déterminée soit à l’assuré s’il est vivant, soit à un tiers bénéficiaire dans le cas contraire. Les primes cessent ensuite d’être dues au décès du souscripteur.

Concernant le contrat combiné, il se distingue par l’inégalité du capital alloué à l’assurance en cas de décès et l’assurance en cas de vie.

Quant aux parts des contrats mixtes assurant la vie, l’assurance vie entière garantit un versement de capital lors du décès de l’assuré peu importe la date, tandis que l’assurance vie entière à effet différé rembourse le capital si le souscripteur décède après la date déterminée. Enfin, l’assurance vie entière à effet différé contre-assuré régit le décès de l’assuré après un délai reporté.

Un contrat tout en un
3 (60%) 3 votes