Le contrat en euros

Le principe de l’assurance vie en euros

assurance vie en eurosLe contrat en euros est la forme la plus ancienne et la plus classique d’assurance vie. Il est soumis à un taux de rendement minimum et régulier, ce qui permet de valoriser l’épargne ou transmettre un capital dans une sécurité absolue. Idéal pour préparer sa retraite ou sa succession, ce contrat d’assurance vie mono-support contenant uniquement des fonds en euros se destine avant tout aux personnes désirant investir sur des placements sans risques, essentiellement composés d’obligations.

Le capital investi est alors garanti et à l’échéance, il sera augmenté des intérêts générés chaque année et d’une éventuelle participation aux bénéfices. Par un effet cliquet, les risques sont réduits et vous conservez définitivement les sommes placées ainsi que les intérêts annuels qui n’occasionnent aucun frais. Un cercle vertueux s’installe, les gains réguliers s’ajoutent au montant de l’épargne pour produire à leur tour des intérêts.

Fiscalité et frais

La durée minimale de placement pour ce type de contrat est de huit ans, sans que les versements ne soient plafonnés. Bien qu’il ne soit pas la forme d’assurance vie la plus rentable, le contrat en euros demeure tout de même un gage de sécurité. Il bénéficie d’un intérêt minimum garanti de 3,85 % et si vous retirez les fonds avant la huitième année, vous aurez à régler une taxe en fonction des gains enregistrés. Il est effectivement possible d’effectuer un rachat total ou partiel à tout moment.

Une autre façon de disposer de son argent consiste à demander un prêt à son assureur. Cette avance, dont le coût peut aller de 0,5 % à 3 %, vous est accordée sans qu’elle soit enlevée du contrat qui continue à être rémunéré dans sa totalité. En outre, les gains obtenus sur le capital subissent des prélèvements sociaux à hauteur de 15,5 % chaque année. En cas de décès de l’assuré, le capital est versé au bénéficiaire qui n’aura plus à payer les prélèvements sociaux.

Lorsque l’assurance vie est reversée sous forme de rente, le capital est imposé à 70 % dans le cas où vous avez souscrit le contrat avant vos 50 ans, et 30 % au-delà de 70 ans. Ensuite, des frais de versement sont également à prendre en compte. Ils peuvent aller jusqu’à 4,5 % du montant déposé. Concernant les frais de gestion, ils sont de l’ordre de 1 % par an. S’agissant d’un contrat mono-support composé d’une forme unique de placement, le contrat en euros n’engendre pas de frais d’arbitrage.

Un placement incomparable pour la transmission

placement incomparable pour la transmissionL’assurance vie en euros est un compte d’épargne sans risques qui est devenu surtout avantageux dans une optique de transmission. Vous vous constituez un capital par des versements libres ou programmés, et il est également possible d’en percevoir des revenus ponctuels ou réguliers tout en sachant que ce genre de placement devient intéressant s’il est conservé durant de longues années afin d’amortir les frais d’entrée et optimiser la fiscalité.

Par ailleurs, vous êtes libre de contracter autant d’assurances vie que vous le désirez et de déposer autant d’argent que vous le voulez. Ainsi, vous protégez financièrement vos proches de manière optimale surtout que les capitaux transmis échappent aux droits de succession.

Le contrat en euros
Evaluez cet article