Assurance vie en cas de vie

La constitution d’un capital

La constitution d’un capitalSouscrire une assurance vie dans l’optique de faire fructifier son capital pour en profiter représente un support de placement financier efficace pour se constituer progressivement un capital. Dans une logique d’épargne, vous versez des primes de manière régulière ou une prime unique à l’ouverture du contrat. Le but peut aussi bien être de votre vivant le financement d’un projet que la valorisation de votre patrimoine afin d’obtenir un complément de revenu par la suite, notamment pour la retraite.

Au terme du contrat, la compagnie d’assurance vous réglera un capital correspondant à la somme versée, revalorisée à un taux défini contractuellement. Ici, c’est bel et bien vous le bénéficiaire. Néanmoins à votre décès, ce sont les personnes désignées dans la clause bénéficiaire qui recevront la rente, puisque le risque garanti dans le cadre d’une assurance en cas de vie est la vie de l’assuré. De ce fait, vous n’effectuez pas de versements à fonds perdus.

En effet, que vous soyez ou non en vie au terme du contrat, l’épargne accumulée sera systématiquement perçue. En revanche, le capital placé sur un contrat d’assurance vie en unités de compte demeure soumis aux fluctuations des marchés financiers, à la hausse comme à la baisse et dans ce cas, le risque de perte financier existe.

Un contrat souple et rentable

Vous épargnez tout en bénéficiant des avantages attachés au contrat d’assurance vie. Ainsi, vous êtes libre de choisir le rythme des versements qui vous convient le mieux. Vous pouvez déposer quand bon vous semble vos économies, soit de manière régulière soit à votre guise. Il en est de même au sujet du montant, au-delà du placement initial, dont il n’existe pas de plafond. Si durant un mois vous avez la possibilité d’augmenter la somme à ajouter au contrat, vous êtes parfaitement libre de le faire.

Inversement, vous êtes autorisé à réduire un versement si vous traversez une période financièrement plus difficile. La compagnie d’assurance revalorise le capital chaque année en appliquant un taux d’intérêt défini à l’avance pour les contrats exprimés en euros, ou en versant les plus-values des supports en unités de compte. Les intérêts générant eux-mêmes des intérêts, vous pouvez détenir plusieurs contrats d’assurances vies pour faire davantage fructifier votre épargne. En outre, vous avez la faculté de récupérer tout ou partie de l’épargne accumulée à tout moment puisque les fonds investis dans un contrat d’assurance vie ne sont pas bloqués, en contrepartie d’une fiscalisation des intérêts avant huit ans.

Les différentes formes de capital

différentes formes de capitalLe capital différé sans contre-assurance est versé à la fin du contrat si vous êtes toujours vivant à la fin du contrat. Ensuite, la rente viagère différée donne droit à une rente versée au terme du différé dans le cas où vous êtes en vie. Concernant la rente viagère immédiate, celle-ci entraîne le versement d’une somme d’argent dès la souscription de l’assurance et le dépôt du capital.

Pour vous prémunir du décès anticipé, vous pouvez opter pour une contre-assurance puisque dans l’assurance en cas de vie, le décès de l’adhérent libère l’assureur qui conserve les primes. Grâce à cette clause, la compagnie d’assurance s’engage à rembourser les sommes versées pour alimenter l’assurance en cas de vie si vous décédiez avant l’échéance du contrat. Cet argent, généralement égal à l’épargne constituée, sera perçu par le bénéficiaire désigné ou par les ayants droit.

Assurance vie en cas de vie
5 (100%) 1 vote