Les maladies courantes chez le chinchilla

Le chinchilla est un rongeur de plus en plus apprécié par les familles. Sa fourrure exceptionnellement soyeuse, son caractère docile et sa résistance physique font la joie de ses propriétaires. Naturellement peu sujet aux maladies, un chinchilla correctement alimenté, vivant dans un endroit sec à l’abri des courants d’air et non soumis au stress, saura faire preuve d’une très grande robustesse.

Néanmoins, une maladie n’est pas facilement détectable. Il est donc fondamental de préserver la santé de votre adorable compagnon en l’observant quotidiennement afin de se rendre compte de tout changement de comportement. Un chinchilla qui reste en boule dans son coin, qui boit peu, cesse de manger et dont les excréments sont mous ou très durs doit vous alerter.

La malocclusion dentaire

chinchillaIl s’agit d’une maladie fréquente chez les rongeurs. Les dents du chinchilla ne sont pas alignées, ce qui empêche l’usure normal de la dentition. En conséquence, les dents poussent en permanence, provoquant généralement la mort de l’animal. La pathologie peut apparaître si le chinchilla se nourrit d’un mélange de granulés beaucoup trop riche en amidon et pauvre en vitamines, protéines et calcium, et reçoit trop de friandises sucrées.

Le manque de foin représente peut également représenter un élément déclencheur. Le foin est en effet bénéfique au transit mais aussi à l’usure des molaires et prémolaires. Une femelle qui reproduit plus d’une fois par an est sujette à la malocclusion dentaire car les futurs bébés puisent dans le calcium de la mère pour se former, engendrant un déficit. La femelle chinchilla épuisée transmettra très certainement la maladie à ses petits. Enfin, de la nourriture coincée entre les dents ou un choc au niveau de la mâchoire peut dévier l’une d’elle.

Les mycoses

Les mycoses cutanées sont courantes et la plus fréquente est la teigne à Tricophytonmentagrophyte. Cette pathologie est déclenchée par la chaleur et l’humidité et elle est transmissible à l’homme. Le chinchilla perd ses poils surtout au niveau du museau, du contour des yeux, derrière les oreilles et autour des organes génitaux avant de s’étendre rapidement sur l’ensemble du corps si l’animal n’est pas soigné. Il se gratte et des croûtes et des pellicules se forment sur la peau.

La constipation

maladies chinchillaLa constipation se détecte lorsque les crottes sont de plus en plus petites et de plus en plus rares, et lorsque le chinchilla boit moins. La cause principale demeure dans le fait que votre compagnon manque cruellement d’exercice physique. Il est également possible que le chinchilla soit stressé, mange trop de friandises ou reçoit une nourriture trop sèche et trop riche en protéines. Prolongez son temps de promenade pour activer le transit et offrez-lui un morceau de pomme fraîche, un peu de jus d’orange et du foin à volonté. Si la constipation persiste, le chinchilla peut mourir par occlusion intestinale ou par prolapsus du rectum.

Le fur chewing

Le mâchage de la fourrure est un trouble du comportement pathogène obsessionnel dû au stress, à la fatigue, à un manque de place pour se dépenser ou à des carences alimentaires, voire une mauvaise hygiène. Il est caractérisé par la tendance à ronger sa propre fourrure ou celle de ses congénères.

Le poil devient terne et irrégulier, la fourrure présente des trous sur le corps. Le fur chewing peut entraîner des troubles intestinaux à cause des poils accumulés dans l’estomac empêchant le transit.

Le prolapsus rectal

Le rectum ressort de l’anus et si le chinchilla n’est pas rapidement pris en charge chirurgicalement, il peut mourir. En effet, l’intestin se retrouve directement en contact avec l’air, ce qui provoquera une nécrose. Le retournement du rectum est consécutif à des diarrhées, à un état de stress, à d’intenses efforts expulsifs comme une forte constipation.

Le prolapsus peut également être vaginal. Dans ce cas, il s’agit d’un retournement du vagin et/ou du col de l’utérus, apparaissant alors à la suite d’une mise bas difficile. Il faut intervenir rapidement pour prévenir toute infection et sauver le chinchilla.

Les maladies courantes chez le chinchilla
Evaluez cet article